Journées Nationales de la Prévention Spécialisée à Nantes

20181108 1353141

A l'initiative du C.N.L.A.P.S. (Comité National de Liaison des Acteurs de la Prévention Spécialisée), plus de 800 professionels et bénévoles associatifs se sont réunis pour faire le point sur les innovations en matière de Prévention Spécialisée et leurs plus-value en matière de cohésion sociale sur ses territoires d'intervention. Tables rondes et groupes de travail ont produits des constats qui ont été élaborés par les professionnels de terrain.

 Un travail soutenu des administrateurs du C.N.L.A.P.S. auprès des pouvoirs publics a permis d'accueillir M. Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.  

20181108 1748281

M. Noblecourt a dit sa détermination pour réduire les inégalités en insistant sur l'accompagnement des publics en souffrance. Une contractualisation avec les départements pour éviter lmes ruptures sèches pour les jeunes au sortir de l'Aide Sociale à l'Enfance est une de ses priorités.
Un revenu universel d'activités pour les Jeunes de 18 à 25 ans pourrait être créé en modifiant le système de protection sociale actuel. L'autonomie à l'emploi sera un autre objectif à atteindre. Pour atteindre ses objectifs, des moyens seront mis en oeuvre :
- La création de 300 Centres Sociaux sur le territoire National,
- Le financement de temps de travail supplémentaire avec des objectifs de Politique Publique. Il a dit sa détermination pour "muscler la 1ère Ligne" constituée par les Educateurs Spécialisés sur le terrain, avec des moyens pour maintenir et renforcer le travail sur les Quartiers Politique de la Ville et une priorité pour les 18/25 ans.
- Il a dit les Enjeux àen matière de Prévention des décrochages et de la santé mentale des Jeunes.
- Le travail sur la question des Jeunes Femmes est aussi à l'ordre du jour.

A la question du Directeur du Club de Prévention "Le Chemin" : "M. Le Délégué Interministériel, pouvez-vous nous dire quelle sera l'articulation entre protection de l'Enfance pour les Jeunes de 12 à 18/21 ans, voire en deça et le Public de 18 à 25 ans, voire 30 ans ? M. Noblecourt a répondu qu'il faudra modifier les pratiques et à moyens constants, maintenir le soutien aux Jeunes, mais avec la volonté de l'Etat d'aller vers les Jeunes de 18 à 25 ans.
- Mme Anne-Marie FAUVET, Présidente du C.N.L.A.P.S. a dit aussi son inquiétude pour les zones rurales...
De vastes chantiers sont ouverts. Nous demanderons à M. Noblecourt une rencontre lors de l'une de ses visites en Périgord pour travailler avec lui sur ces Chantiers de façon concrète.


cnlaps

europe-fse

europe-jeunes

cd24

europe